Le National Museum of the American Indian de New York inaugure une exposition permanente représentative de l'art amérindien de tout l'hémisphère

January 19, 2010
News Release

Addthis Share Tools

Une exposition permanente spectaculaire de 700 œuvres d'art autochtone d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud ouvre le samedi 23 octobre au Smithsonian National Museum of the American Indian de New York, le George Gustav Heye Center. Organisée par régions géographiques et intitulée « L'infini des nations : l'art et l'histoire dans les collections du National Museum of the American Indian », l'exposition présente l'ampleur de la célèbre collection du musée et souligne l'importance historique d'un grand nombre de ces objets iconiques.

Au bout de cinq ans de préparation, « L'infini des nations » établit le musée en tant que pilier pédagogique de la ville, offrant une large vue d'ensemble de l'Amérique autochtone. L'exposition sera également le point de départ de huit saisons de programmes publics, dont chacun célébrera une région différente et révélera la richesse et la diversité des nations indigènes.

Choisis pour illustrer l'étendue géographique et chronologique des collections du musée, les objets ont été méticuleusement conservés et seront exposés dans des vitrines réalisées sur mesure par le célèbre Laboratorio Museotecnico Goppion de Milan en Italie.

« L'infini des nations » ouvrira avec une exposition de coiffures représentant la souveraineté des nations amérindiennes, dont un magnifique krok-krok-ti kayapó, coiffure cérémonielle en plumes d'ara et de héron. Une robe apsáalooke (crow) illustrée d'exploits de guerriers, un bas-relief maya détaillé en calcaire représentant un joueur de balle, un tuilli inuit, ou parka intérieure de femme, perlé de façon élaboré et fait pour la mère d'un nouveau-né, un kultrung mapuche, ou tambour à main, représentant le cosmos, une coiffure de chef sculptée et peinte représentant un orque avec un corbeau sortant de son dos, créée et portée par Willie Seaweed (kwakwaka'wakw), un joni chomo shipibo anthropomorphe, ou récipient à eau du Pérou, un panier chumash décoré d'un motif de pièce de monnaie espagnole, un mortier antique de Pueblo Bonito à Chaco Canyon dans le Nouveau-Mexique, une gourde sur laquelle est sculptée une image détaillée de la bataille d'Arica par Mariano Flores Kanaga (Quechua) et une tenue d'homme anishinaabe primitive comprenant la coiffure, le pantalon, la chemise, l'écharpe et les bijoux font partie des objets les plus remarquables. L'exposition se terminera avec des œuvres d'artistes amérindiens comme Allan Houser (Apache-Chiricahua de Warm Springs) et Rick Batow (Wiyot de Mad River).

 « Bien avant tout contact avec les Européens, l'Amérique autochtone était interconnectée et culturellement active », explique Kevin Gover (Pawnee/Comanche), directeur du National Museum of the American Indian. « Cette exposition montrera comment, à travers les époques, les arts visuels ont constitué un important outil de communication de cette vitalité permanente. »

« Les visiteurs découvriront la diversité de l'Amérique autochtone au travers de chefs-d'œuvre artistiques parmi les plus grands et parmi ceux de la plus grande importance historique dans la collection », déclare John Haworth (Cherokee), directeur du Heye Center. « Ce sera pour nous une nouvelle occasion d'inspirer et de servir les résidents, les touristes et les groupes scolaires de New York. »

« L'infini des nations » a été organisée par Cécile R. Ganteaume, conservatrice adjointe du musée. Une publication majeure sous la direction de Mme Ganteaume sera coéditée avec HarperCollins en octobre. Les contributions inestimables d'historiens et de nombreux citoyens amérindiens ont apporté de nouvelles perspectives et des informations historiques inédites qui ont été utilisées dans l'exposition et dans le livre.

« L'infini des nations » a reçu le soutien de la Lower Manhattan Development Corp., de la ville de New York, avec le soutien de la municipalité de New York par l'intermédiaire du service des affaires culturelles, et du New York State Council on the Arts. « L'infini des nations » a également reçu le soutien du Latino Initiatives Pool, administré par le Smithsonian Latino Center, et le Smithsonian School Programming Fund.

La Leon Levy Foundation a aussi apporté son soutien, de même que la Booth Ferris Foundation, don anonyme administré par la Carnegie Corp., Valerie et Jack Rowe, Barbara et James Block et l'American Express Foundation.

Le Smithsonian National Museum of the American Indian de New York, le George Gustav Heye Center, se trouve au numéro un Bowling Green à New York, en face de Battery Park. Le musée est gratuit et ouvert tous les jours (sauf le 25 déc.) de 10 h 00 à 17 h 00 et le jeudi jusqu'à 20 h 00. Pour tout renseignement, appelez le (212) 514-3700 ou visitez www.americanindian.si.edu.

# # #

SI-18-2010